Quand on parle d’articles en cuir fin, la maroquinerie apparait comme l’activité à l’origine de la fabrication de ces produits. En effet, ce métier consiste à travailler le cuir, son tannage et son façonnage en vue de faire tourner l’industrie des revêtements d’accessoires ou d’habits. En tant qu’art, il revêt une multitude de facettes encore peu connues du grand public. Voici donc un zoom sur l’essentiel à propos de l’activité.  

Origines de la maroquinerie


Les sources de la maroquinerie semblent assez confuses. En effet, pendant que certains l’attribuent au Maroc, des études scientifiques récentes ont démontré qu’il existait en primeur des confections en cuir (sandales, sacs, vêtements) dans les régions ouest-africaines d’alors (cités Haoussa). Toutefois, on s’accorde à dire qu’étymologiquement la maroquinerie provient de maroquin ; une expression utilisée au Maroc pour désigner la peau de chèvre tannée au sumac.

En réalité, les produits en cuir ont très vite conquis le monde au point où leur source précise apparaît comme non élucidée. Ils ne proviennent cependant pas d’Europe, mais bien d’Afrique. Notons paradoxalement que la majorité des articles de la maroquinerie se localise de nos jours en Europe. Découvrez à ce propos des produits intéressants en consultant https://www.maroquinerie-bernay.fr/. Vous y trouverez des articles de qualité à des prix avantageux.

Les variantes de l’art

La maroquinerie se distingue aujourd’hui en plusieurs formes de pratique. Bien qu’au départ, il ne s’est agi que d’une activité de confection de tapis et de vêtements, on perçoit clairement actuellement une maroquinerie de luxe et celle des utilitaires. Cette scission vient de la différenciation entre les types de cuir.

En réalité, la maroquinerie de luxe utilise des cuirs dits de haute qualité à l’instar du cuir fin ou du cuir pleine fleur en de fabriquer des articles de grandes marques. Plusieurs entreprises de renom en matière de mode adoptent sans condition cette option.

Quant à la maroquinerie des utilitaires, elle conçoit des accessoires pour les petits budgets. On observe tout de même plusieurs variétés de styles et de couleurs pour des cuirs à prix abordables. Par ailleurs, une dernière catégorie de maroquinerie a vu le jour ces dernières années. Il s’agit de celle employée dans la décoration. Le cuir s’invite désormais dans l’esthétique intérieure de nos maisons et de nos voitures (sièges, têtes-lits, canapés…).

Les métiers de la maroquinerie

La maroquinerie se révèle comme un secteur riche en métiers. Voici une brève présentation de quelques professions très connues dans le domaine :

  • Designer : ce professionnel de la maroquinerie de luxe sélectionne et développe de nouvelles matières à imprimer aux tendances du moment. Ces connaissances en matière de cuir sont exceptionnelles.
  • Prototypiste : Il modélise par son dessein les diverses créations et s’assure du montage cohérent des produits.
  • Maroquinier : C’est le métier le plus répandu dans le secteur. Cet artisan s’occupe de la fabrication même des objets (accessoires de mode, sacs à main, outils de bureaux, petite maroquinerie, etc.). Il s’occupe également de la réparation d’articles abimés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.